Dienstag, 21. August 2018


  • Pressemitteilung BoxID 454679

3Tr2013: Solide résultat commercial et impact non récurrent des désinvestissements

Bruxelles, (lifePR) - KBC clôture le troisième trimestre 2013 sur un bénéfice net de 272 millions d'euros, contre 517 millions au trimestre précédent et 531 millions un an auparavant. Pour les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice net ressort dès lors à 1 309 millions d'euros, contre 372 millions sur la même période de l'année précédente.

Abstraction faite de l'incidence des activités legacy (CDO, désinvestissements) et de la valorisation de nos propres risques de crédit, le bénéfice net ajusté s'élève à 457 millions d'euros, contre 485 millions au trimestre précédent et 373 millions au trimestre correspondant de 2012. Pour les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice net ajusté s'établit à 1 300 millions d'euros, contre 1 217 millions pour la même période de l'année précédente.

Johan Thijs, CEO du groupe :

« Les derniers indicateurs de confiance ont confirmé la reprise en cours au niveau mondial et l'amélioration progressive des conditions économiques. Dans ce contexte, KBC a dégagé un résultat net de 272 millions d'euros au troisième trimestre et un résultat net ajusté élevé de 457 millions d'euros. Au niveau du groupe, hors entités déconsolidées, nous sommes parvenus à augmenter nos revenus et notre marge d'intérêts nets, tout en enregistrant une progression des dépôts et des prêts hypothécaires, en maintenant un bon ratio combiné et un excellent coefficient charges/revenus et en diminuant nos réductions de valeur. Les revenus de commissions s'inscrivent néanmoins en retrait principalement en raison de l'effet saisonnier, et le résultat net des instruments financiers à la juste valeur marque le pas.

Pour le trimestre sous revue, la division Belgique dégage un résultat net de 391 millions d'euros, supérieur à la moyenne de 358 millions des quatre trimestres précédents. Par rapport au trimestre précédent, ce trimestre s'est caractérisé par des revenus nets d'intérêts plus élevés, des revenus nets de commissions plus faibles, la contraction des ventes de produits d'assurance vie branche 23 mais également par un excellent ratio combiné non-vie, un très bon coefficient charges/revenus et un niveau de réductions de valeur pour pertes de crédit plus faible. Les activités bancaires et d'assurance ont généré respectivement 79% et 21% du résultat net sur la période.

Le résultat net de la division République tchèque ressort quant à lui à 157 millions d'euros, dépassant la moyenne de 135 millions des quatre trimestres précédents. Par rapport au trimestre précédent, ce trimestre a été marqué par un léger recul des revenus nets d'intérêts, une amélioration du ratio combiné assurance non-vie, une augmentation des ventes de produits d'assurance vie branche 23 et des revenus nets de commissions, un excellent coefficient charges/revenus et une diminution des réductions de valeur pour pertes de crédit. Les activités bancaires et d'assurance ont généré respectivement 96% et 4% du résultat net sur la période.

La division Marchés internationaux dégage un résultat net de -12 millions d'euros, en progression par rapport à la moyenne de -42 millions d'euros pour les quatre trimestres précédents. Par rapport au trimestre précédent, le troisième trimestre se caractérise par des revenus nets d'intérêts et de commissions légèrement supérieurs, des charges plus faibles (ces charges étaient plus élevées au trimestre précédent principalement en raison d'un prélèvement non récurrent sur les transactions financières en Hongrie) et des réductions de valeur pour pertes de crédit quelque peu supérieures, l'essentiel de ces réductions de valeur étant encore imputable à l'Irlande. Globalement, les activités bancaires accusent un résultat net négatif de -17 millions d'euros (les résultats positifs en Slovaquie, Hongrie et Bulgarie étant annulés par le résultat négatif en Irlande), tandis que les activités d'assurance dégagent un résultat net positif de 6 millions d'euros.

Compte tenu du document publié par l'Association bancaire européenne sur la tolérance et les crédits non-performing et du prochain examen de la qualité des actifs fixé en 2014, nous réévaluons notre portefeuille de crédits en prêtant une attention particulière au portefeuille irlandais. Nous nous attendons à devoir passer des provisions supplémentaires en raison de la reclassification de prêts hypothécaires restructurés d'une valeur de 2 milliards d'euros. En ce qui concerne notre portefeuille de crédits aux entreprises et au vu de la reprise plus lente que prévu du secteur des PME en Irlande, nous nous attendons à devoir passer de nouvelles provisions au regard de perspectives plus prudentes sur les flux de trésorerie futurs et la valeur des garanties. Au total, les réductions de valeur en découlant devraient s'élever à 775 millions d'euros en Irlande au quatrième trimestre. En termes de provisions pour pertes de crédit en Irlande, notre objectif pour les années à venir est de 150 à 200 millions d'euros pour 2014 et de 50 et 100 millions d'euros pour 2015 et 2016. Ces prévisions reposent sur les projections économiques actuelles. En ce qui concerne les autres pays, les éventuelles incidences sont jugées non significatives.

Nous avons par ailleurs continué à finaliser notre plan de désinvestissement. En septembre, nous avons annoncé l'accord de cession de KBC Bank Deutschland. Cette opération nous permettra d'améliorer notre solvabilité de 15 points de base environ. Pour ce qui est des autres dossiers de désinvestissement, nous avons enregistré des réductions de valeur supplémentaires d'un montant de 30 millions d'euros pour NLB, 55 millions pour KBC Banka et 73 millions pour la Banque diamantaire anversoise. Tout ceci, conjugué à la décote du prêt d'actionnaire transféré et à d'autres éléments de moindre importance, s'est traduit par un résultat net largement inférieur au résultat net ajusté.

La position de liquidité du groupe demeure très solide, les ratios LCR et NSFR dépassant largement 100%.

Notre position de capital est restée solide avec un ratio Tier 1 de 15,8%, même après le remboursement de l'aide de l'État flamand qui s'élevait à 1,17 milliard d'euros (majoré d'une pénalité de 0,58 milliard d'euros) début juillet. Notre ratio Common equity selon Bâle III atteignait 12,5% (fully loaded) à la fin du trimestre, se situant ainsi nettement au-dessus de notre objectif de maintenir un ratio cible Common equity (fully loaded) selon Bâle III de 10% à partir du 1er janvier 2013.

Ces résultats nous confortent dans l'idée que le cœur de notre activité est la bancassurance en Belgique, en République tchèque et dans certains pays d'Europe centrale et de l'Est. Nos 37 000 employés s'emploient à servir au mieux les intérêts de nos clients, actionnaires et autres parties prenantes. Nous sommes honorés par la confiance que vous nous accordez. »

Plus d'informations dans la pièce jointe.

Diese Pressemitteilungen könnten Sie auch interessieren

uniVersa bringt zwei neue SBU-Tarife auf den Markt

, Finanzen & Versicherungen, uniVersa Versicherungen

Die uniVersa hat mit PremiumSBU und ExklusivSBU zwei neue Tarife zur selbständigen Berufsunfähigkeitsve­rsicherung (SBU) auf den Markt gebracht....

WIFO kooperiert mit American Express

, Finanzen & Versicherungen, WIFO Wirtschafts- & Fondsanlagenberatung und Versicherungsmakler GmbH

Der Maklerpool WIFO und der Kreditkartenanbieter American Express arbeiten künftig beim Vertrieb von Zahlungslösungen für kleine und mittlere...

Wer zahlt, wenn... mein Fahrrad geklaut wird?

, Finanzen & Versicherungen, Gothaer Versicherungsbank VVaG

- Jedes Jahr werden in Deutschland rund 300.000 Fahrräder gestohlen - Die Hausratversicherung kann in diesen Fällen helfen Jedes Jahr melden...

Disclaimer