Les quatre Eurodistricts du Rhin supérieur lancent le projet INTERREG «société civile»

(lifePR) ( Kehl, )
Le projet «société civile» des quatre Eurodistricts du Rhin supérieur doit renforcer la coopération transfrontalière grâce à la mobilisation et à l’accompagnement des acteurs de la société civile. Le projet a été officiellement présenté à Kehl aujourd’hui.

La coopération transfrontalière, principalement menée par les institutions publiques, est souvent peu visible pour les citoyens. Les quatre Eurodistricts du Rhin supérieur considèrent que leur travail n’est pas seulement de mettre en oeuvre leurs projets mais aussi de mobiliser les acteurs de la société civile pour les aider à créer leurs propres projets. Ainsi, l'approche de ce projet pour la société civile se fait en deux temps. D'une part, une série de mesures pour la mobilisation de la société civile de façon ciblée afin de créer des réseaux et de développer des projets communs. D'autre part, ces porteurs potentiels de projets seront familiarisés avec les mécanismes financiers à leur disposition. Ils seront accompagnés dans la préparation et la réalisation de leurs projets, par exemple dans la rédaction des dossiers de candidature, en particulier dans le cadre de l’appel à microprojets INTERREG. L'objectif est de renforcer le sentiment d’appartenance transfrontalière des citoyens du Rhin supérieur en devenant acteurs de leurs projets et en vivant leurs projets transfrontaliers à l’échelle locale. Ainsi les relations entre les différents niveaux de travail du Rhin supérieur seront renforcées, donnant lieu à plus de synergie.

Le projet est porté par les quatre Eurodistricts du Rhin supérieur et sa direction est prise en charge par le Secrétariat général de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau. Cette coopération entre les Eurodistricts est une première et elle constitue une « force de frappe » commune par le biais de ce projet cofinancé par le programme européen INTERREG.

«Les Eurodistrict doivent être utiles aux citoyens, à la société civile et en particulier au secteur associatif. Grâce à ce projet nous pourrons renforcer ensemble notre engagement transfrontalier dans l’espace du Rhin Supérieur et rendre les Eurodistricts et l’Europe plus concrets dans la société», a déclaré le Président de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau Frank Scherer. « Il est très important pour nous de soutenir la société civile pour les activités transfrontalières, notamment à travers l’information et la sensibilisation. Ce projet renforce le rôle des Eurodistricts en tant qu’institutions au service des citoyens au niveau transfrontalier et je me réjouis de son lancement. Je souhaite que grâce à cela nous puissions faire la promotion de bonnes initiatives».

L'Eurodistrict PAMINA qui, après 25 ans d’expérience, s’est constitué récemment en Groupement européen de coopération territoriale (GECT), est le partenaire le plus septentrional du projet. « Les microprojets offrent une grande opportunité pour la société civile de participer directement aux projets et ainsi de concrétiser les idées des citoyens. L’Eurodistrict PAMINA pourra ainsi poursuivre son activité de soutien aux projets des réseaux existants au niveau de la société civile comme le réseau Senior PAMINA, l’association Femmes PAMINA e.v, l’Université populaire PAMINA, le réseau Jeunesse PAMINA, la commission de football PAMINA et le Parc Rhénan PAMINA », a déclaré Rémi Bertrand, le Président de l’Eurodistrict PAMINA.

Au Sud de Strasbourg, la région "Région Freiburg / Centre et Sud Alsace" est représentée par le Kreis de Breisgau-Hochschwarzwald et le département du Haut-Rhin. «Ce projet est la bonne réponse à l'Europe dans les moments difficiles et fournit aux citoyens des deux côtés du Rhin la possibilité de se rencontrer et de continuer à évoluer ensemble. Je souhaite des rencontres citoyennes et transfrontalières dans tous les domaines de la société », a déclaré Dorothea Storr-Ritter, Landrätin Breisgau-Hochschwarzwald. « Le Département du Haut-Rhin voit dans le projet « Société civile », auquel il prend une part active, une chance de contribuer au rapprochement des populations des deux côtés du Rhin. Ce but pourra notamment être atteint par la mobilisation du dispositif « microprojets », qui doit constituer un moyen simple pour les acteurs des territoires d’avoir accès à un cofinancement européen », renchérit Mme Pascale Schmidiger, Vice-Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin.

Le projet s’étend également jusqu’à la Suisse grâce à la participation de l’Eurodistrict trinational de Bâle. « La coopération transfrontalière dans l’agglomération trinationale de Bâle est très vivante et il va de soi que la Suisse en fait partie. Grâce aux fonds mis à disposition par les cantons de la Suisse du Nord-Ouest, nous avons la chance de pouvoir proposer des programmes de subventions non seulement pour des projets franco-allemands, mais également pour des projets franco-germano-suisses. Avec le projet de société civile en complément, nous nous donnons tous les moyens pour accompagner les associations et les structures à but non-lucratifs dans la réalisation de leurs projets» a déclaré Jean-Marc Deichtmann, Président de l’Eurodistrict Trinational de Bâle.

Outre les possibilités de financements déjà existantes et promues par les Eurodistricts dans le cadre de ce projet de soutien à la société civile, les acteurs du Rhin supérieur pourront désormais aussi bénéficier du nouvel appel à microprojets INTERREG. Celui-ci prévoit une enveloppe globale de 1.200.000 €, répartie à parts égales entre les 4 Eurodistricts du Rhin supérieur (Strasbourg-Ortenau, PAMINA, Freiburg/Centre-sud Alsace et Eurodistrict Trinational de Bâle) pour une durée totale de trois ans (2017-2019). Par rapport au précédent dispositif, les microprojets pourront ici profiter de critères d’éligibilité simplifiés et d’un soutien de la part de l’Union européenne plus important, puisqu’il s’élève à 60%, contre 50 % auparavant, d’un budget allant de 5.000 € à 67.000 €.

«Financer des projets à taille humaine, permettant aux habitants du Rhin supérieur de se rencontrer, cela me parait essentiel ! C’est la raison pour laquelle la possibilité de créer un appel à microprojets a été prévue dès la rédaction du Programme opérationnel INTERREG et je me félicite que celui-ci soit maintenant lancé », a déclaré M. Frédéric Pfliegersdoerffer, Conseiller régional du Grand Est et Président du Groupe de travail INTERREG.
Für die oben stehenden Pressemitteilungen, das angezeigte Event bzw. das Stellenangebot sowie für das angezeigte Bild- und Tonmaterial ist allein der jeweils angegebene Herausgeber (siehe Firmeninfo bei Klick auf Bild/Meldungstitel oder Firmeninfo rechte Spalte) verantwortlich. Dieser ist in der Regel auch Urheber der Pressetexte sowie der angehängten Bild-, Ton- und Informationsmaterialien.
Die Nutzung von hier veröffentlichten Informationen zur Eigeninformation und redaktionellen Weiterverarbeitung ist in der Regel kostenfrei. Bitte klären Sie vor einer Weiterverwendung urheberrechtliche Fragen mit dem angegebenen Herausgeber. Bei Veröffentlichung senden Sie bitte ein Belegexemplar an service@lifepr.de.